André Gorz : une vie

Cette première biographie d’André Gorz (1923-2007) retrace le parcours de l’un des penseurs les plus clairvoyants et innovants de la critique du capitalisme contemporain. Marqué par les pensées de Marx, Husserl, Sartre, Illich, Gorz pose la question fondamentale du sens de la vie et du travail.

Né Gerhart Hirsch à Vienne, ce « métis inauthentique » étudie en Suisse, avant d’opter pour la France. Penseur existentialiste, autodidacte, il révise constamment ses façons de voir, sans craindre d’explorer de nouveaux territoires théoriques. Anticapitaliste, marxiste d’un type nouveau, il est très proche de l’extrême gauche italienne et incarne l’esprit de 68. Il est aussi l’un des premiers artisans de l’écologie politique et de la décroissance. Une pensée en mouvement, au service de l’autonomie, du temps libéré, de l’activité créatrice et du bien vivre.

L’intellectuel André Gorz, rédacteur aux Temps modernes, se double du journaliste qui signe ses articles Michel Bosquet dans L’Express avant de participer à la fondation du Nouvel Observateur. Cette biographie d’une figure singulière, à la croisée de la littérature, de la philosophie et du journalisme, est aussi l’occasion de revisiter un demi-siècle de vie intellectuelle et politique, un voyage au cours duquel on croise Sartre et Beauvoir mais aussi Marcuse, Castro, Cohn-Bendit, Illich, Guattari, Negri et bien d’autres. Lire la suite

Publicités

Les intelligences multiples

Selon  l’approche  classique,  l’intelligence serait  une  faculté  unique  et  générale, mesurable par le fameux QI, grâce à des tests. De là à penser que le classement des individus sur « l’échelle de l’intelligence » refléterait la hiérarchie des destins scolaires, professionnels et sociaux, le pas est vite franchi. Or, évaluer chaque individu isolement sur quelques compétences hors contexte n’est plus crédible au regard de la science comme des besoins de la société.

Lire la suite

À la recherche de l’Univers invisible

Après ses  stupéfiantes  avancées  du 20e  siècle – la découverte de l’expansion de l’Univers, du Big Bang et des trous noirs -, la cosmologie serait-elle en train de perdre son objet d’étude ? L’avènement de la « matière noire », invisible mais nécessaire pour expliquer  les mouvements des galaxies, celui de « l’énergie noire », insaisissable mais indispensable pour rendre compte de l’accélération de l’expansion de l’Univers, et celui des trous noirs, qui font apparaître la matière ordinaire comme un lapin dans un chapeau de magicien, donnent l’image d’un Univers élusif dont une part grandissante échappe à l’observation.

L’auteur fait la lumière sur le « triolet noir de notre ignorance » et cherche les biais susceptibles de dérober l’Univers à notre regard, en analysant les cinq « illusions » possibles.

David ELBAZ

Odile Jacob – 2016 – 200 pages

Lire la suite

Voyage sur les flots de galaxies Laniakea, notre nouvelle adresse dans l’Univers

Géographes du cosmos, les cosmographes  étudient la structure de l’Univers et la façon dont s’agencent et évoluent les galaxies qui le constitue.

L’auteur, astrophysicienne  passionnée,  nous  fait découvrir  sa  quête  pour cartographier le cosmos. Elle a visité les plus grands télescopes du Monde afin de mesurer la lueur de milliers de galaxies et d’en déduire les distances qui les séparent ainsi que leurs effets gravitationnels. Ces données ont ensuite été traitées et analysées, pour obtenir finalement une image en volume du superamas  auquel appartient notre Voie Lactée, un continent extragalactique de 500  MAL, baptisé « Laniakea ».

Hélène COURTOIS

Dunod – 2016 -170 pages

Lire la suite

Sauver le progrès

Si l’idée de progrès a guidé l’action sociale et politique moderne depuis Les Lumières, elle s’est considérablement affaiblie. Y compris les insatisfaits de la réalité actuelle, le mot même de progrès a perdu son sens. Progrès de quoi ? Progrès de qui ? Progrès vers quoi ? Qui peut encore répondre à ces questions  ? Que le progrès n’ait plus d’attrait ni de contours, qu’il ne fasse plus consensus  pour les « progressistes » est un facteur central de la fermeture actuelle des possibles. Le doute légitime vis-à-vis du progrès, en particulier technique et économique, a renforcé à son insu le discours hégémonique sur l’absence d’alternatives et sur la fin de l’Histoire. Afin de conjurer cette malédiction, l’auteur produit une  analyse  conceptuelle, historique et sociologique, qui vise à redéfinir ce que pourrait être un futur désirable pour celles et ceux qui souffrent du présent.

Selon l’auteur, le progrès est à la fois nécessaire et possible, et doit être réactivé à partir de deux matrices que sont la critique et l’imagination.  Il faut aussi se défaire des conceptions euro-centrées  qui  ont  dominé  l’imaginaire des  modernes.  L’émergence d’une capacité  à l’autodétermination collective apparaît comme la condition et l’horizon de tous les autres progrès Lire la suite

Hâte-toi lentement

Nous vivons dans un monde  où le temps  semble  se réduire de plus en plus. Sous l’action de la technologie et de la marchandisation, nous sommes  toujours connectés, sollicités à répondre et  à réagir avec empressement,  happés  par une  véritable frénésie  visuelle et cognitive. Nous oublions que le cerveau a des mécanismes  lents et, dans la tentative d’imiter des machines rapides, nous sommes confrontés à de nombreuses frustrations. La culture de la rapidité domine dans les relations et les décisions ; l’action  immédiate l’emporte sur la réflexion. Même la politique et l’éducation subissent ce changement.

L’auteur, neuroscientifique éminent,  démontre  que  c’est la nature même  de notre cerveau qui n’est pas adaptée à cette précipitation.  Il nous invite à redécouvrir les avantages et les potentialités d’une civilisation pratiquent la réflexion, basée notamment  sur le langage et l’écriture, et à redonner la priorité au temps du cerveau vs celui des machines.

Lire la suite

Cerveau augmenté, homme diminué

Le cerveau humain connait, étudie, explique et comprend, au point qu’il en est arrivé à prendre comme objet d’étude… lui-même. Et les nouvelles connaissances sur le fonctionnement du cerveau ébranlent profondément nombre de croyances au fondement de la culture occidentale. Car les remarquables avancées des neurosciences rendent en effet désormais envisageable pour certains la perspective d’améliorer le cerveau et de supprimer ses faiblesses et ses « défauts » : le rêve d’un cerveau « parfait » semble à portée de main.

Cette vision conduit à considérer notre cerveau comme  un ordinateur qu’il s’agirait d’optimiser en l’améliorant par divers outils pharmacologiques ou informatiques. L’auteur montre ici pourquoi ce nouvel idéalisme du « cerveau augmenté » est en réalité une illusion dangereuse : le monde qu’entendent préparer les transhumanistes  et certains scientifiques risque fort d’être habité par la folie et la maladie…

Miguel BENASAYAG

La Découverte – 2016 – 200 pages

Lire la suite

Vers une société de mobilité / Les jeunes, l’emploi et le logement

En France, malgré les diverses actions publiques entreprises, le niveau de chômage des jeunes a continûment  augmenté  depuis les années  1970. Faut-il y voir une fatalité ? A-t-on identifié les véritables freins à leur entrée dans le marché du travail ?

Alors qu’il est avéré que vivre dans une région riche en emplois qualifiés augmentent systématiquement les chances de retour à l’emploi, on peut s’étonner de la très grande faiblesse de la mobilité des  jeunes  en France. Pourquoi ne se  déplacent-ils pas pour bénéficier des meilleurs environnements économiques ?

Le livre présenté ici montre que le phénomène ne tient pas tant à des choix personnels ou familiaux qu’à l’existence de politiques publiques qui entravent la mobilité. Les politiques de logements et d’emplois aidés tendent à enfermer les jeunes dans ce qu’on pourrait qualifier de trappes à immobilité. Les auteurs proposent cinq mesures…

Lire la suite

Le voyageur hypermoderne

La figure du voyageur moderne a surgi dans l’histoire avec l’apparition d’outils qui lui ont permis d’explorer le monde, d’aller plus loin, de témoigner de son aventure. Or, les technologies de l’information, en s’inscrivant dans la continuité de cette tradition, font entrer le voyageur dans le nouveau contexte d’un monde connecté, transformant à jamais l’essence même de son entreprise, bouleversant pour toujours son expérience de l’ailleurs.

Si ses motivations à partir demeurent identiques à celle de son homologue du siècle passé, le voyageur d’aujourd’hui est plongé dans un « ici et ailleurs à la fois » qui court-circuite l’expérience de l’éloignement et de la séparation, et lui impose des questions  inédites. Doit-il partir avec un téléphone portable ou pas ? Avec qui va-t-il maintenir un lien, à quel rythme et dans quelles situations ? Pourquoi se passer d’un GPS ?

Francis Jaureguiberry & Jocelyn Lachance

Erès – 2016 – 150 pages

Lire la suite

Soleil Capitaliste – Entretiens au coeur des multinationales

Six cadres dirigeants de multinationales et un syndicaliste évoquent pour la première fois à travers leur parcours professionnel l’évolution du capitalisme depuis 20 ans. De leurs propres mots, surgissent les contours d’une réalité humaine brutale, qui permet au lecteur non initié de mieux comprendre un système de production de richesse dominé par la Bourse. Replaçant la multinationale dans un contexte historique et politique, l’auteur, en seconde partie de livre, nous offre une grille de lecture prospective, et appelle à la renaissance de la politique, seul contre-pouvoir d’un capitalisme en passe de devenir totalitaire

 

Isabelle PIVERT

Editions du Sextant – 2006 – 320 pages

 

“Le raisonnement totalitaire (…) est parfaitement logique, à tel point qu’à chaque étape, il pourra se confondre avec la réalité (c’est son but). Noyé dans un ensemble rationnel, et bientôt invisible jusqu’à ce que personne ne s’en souvienne, seul le postulat de base est faux. Ainsi, les nazis postulaient qu’il y avait une race supérieure, la race aryenne, les communistes une classe inférieure, celle des koulaks. De ces postulats nazis ou communistes, tout se justifie, dans une logique implacable, jusqu’à la barbarie des camps de concentration et d’extermination.

Lire la suite