Seul sur Mars

Mark Watney est l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir.

            Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète. Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre.

            Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé…

 

Andy WEIR

Seul sur Mars

Bragelonne – 2014 – 400 pages

 

 

Le titre du livre et le fait que l’éditeur l’ait classé « thriller » m’a fait hésiter avant d’entreprendre sa lecture. Etant membre actif de la Mars Society depuis 2007, je suis bien placé pour exprimer une méfiance vis-à-vis des ouvrages de ce genre.

Je suis amené à écrire que c’est un excellent livre, agréable à lire, qui entrelace une aventure romanesque bien construite supportée par des connaissances scientifiques et techniques de qualité sans faille.

 

Le style très vif de l’auteur permet de se convaincre peu à peu que c’est à la fois une aventure agréable à suivre et une réflexion plus profonde sur la conquête spatiale, le droit, les relations humaines. Exemple du style pp. 171-172 :

Moi : « Il doit y avoir un bouchon quelque part. Et si je démontais tout pour nettoyer la tuyauterie. »

NASA : « Non, vous allez casser quelque chose et mourir. »

Le lendemain, j’ai expliqué à la NASA ce que j’avais fait (tout démonté et tout réparé).

NASA : « Connard. »

 

L’auteur s’attache à nous laisser percevoir une morale issue de la situation décrite et des enjeux inhérents : pourquoi mobiliser des centaines de millions de dollars pour tenter de sauver un être humain sur une planète hostile dont de nombreux de Terriens doivent penser que ça ne sert à rien d’y aller.

Sa réponse, illustrée par des exemples divers, est que les êtres humains ne peuvent s’empêcher de s’entraider, c’est instinctif.

 

Renvois :

 

¤ Richard HEIDMANN, Planète Mars, une attraction irrésistible – FW N°20.

¤ Jean-François PELLERIN, 50 inventions tombées du ciel – FW N°42.

¤ Poul ANDERSON, Tau Zéro – FW N°45.

¤ Patrick BAUDRY, La conquête spatiale en question – FW N°46.

¤ Alain DUPAS, Demain nous vivrons tous dans l’espace – FW N°50.

 

 

PhS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s