Le jeu du hasard et de la complexité / La nouvelle science de l’immunologie

Comment résistons-nous à la plupart des agents infectieux ? Comment renforcer notre système immunitaire pour faire face aux cancers qui peuvent nous atteindre. L’auteur nous conduit dans un périple passionnant qui, grâce à la nouvelle science de l’immunologie, nous propose d’atteindre des continents biologiques insoupçonnés, que seule de nouvelles logiques du vivant nous permettent de comprendre.

 

Philippe KOURILSKY

Le jeu du hasard et de la complexité / La nouvelle science de l’immunologie

Odile Jacob – 2014 – 335 pages

 

Comme le précise l’auteur, l’immunologie émerge enfin en pleine lumière comme une discipline fondamentale.

Elle fut la première des sciences du vivant à se mesurer à sa complexité essentielle.

Grand scientifique reconnu, il reste néanmoins émerveillé devant les découvertes faites depuis cinquante ans et qui ont permis d’aborder de nouveaux chemins pour de nouvelles découvertes…etc…

 

Les titres des chapitres illustrent bien tous les arcanes que l’auteur nous présente avec pédagogie et patience :

Prédateurs et proies dans l’évolution.

Les défenses innées au bas de l’arbre de l’évolution.

La rupture : l’immunité adaptative.

L’immunité adaptative dans l’évolution.

La complexité biologique et son évolution.

Défenses naturelles et robustesse.

L’organisation des défenses naturelles de l’homme : des parties vers le tout.

Les défenses naturelles de l’homme dans leur globalité……

 

Dans sa conclusion, PhK exprime son inquiétude « Je n’accepte pas les discours récurrents qui mettent systématiquement en exergue les prétendus méfaits de la science, les dangers de la technique et les risques de toute innovation. Je ne connais pas beaucoup de ces critiques acerbes ou insidieux qui refusent un traitement médical salvateur (fondé sur des médicaments type OGM, par exemple). Je suis irrité de l’usage partisan qui ne cesse d’être fait du principe de précaution, de la méfiance manifestée devant toute évolution novatrice, de l’habillage pseudo-philosophique d’idéologies douteuses. Pourquoi faut-il sans relâche défendre la recherche fondamentale et ses budgets ? Pourquoi le métier de chercheur est-il si peu reconnu ? (Alors que peu de domaines professionnels sont autant évalués que celui-ci). Comment s’étonner du fait que les jeunes en proportion croissante se désintéressent de la science ? »

 

Renvois :

 

¤ Paul BENKIMOUN, Médecine : objectif 2035 – FW N°31.

¤ Jean-Pierre MUYARD, Pourquoi tombons-nous malades ? – FW N°33.

¤ François GROS, Les nouveaux mondes de la biologie – FW N°47.

¤ Francesca MERLIN, Mutations et aléas (Hasards de l’évolution) – FW N°53.

 

 

PhS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s