Les théories de la république

D’où viennent les idéaux républicains et que signifient-ils précisément ? La république (du latin res publica : la  » chose publique « ), qui réapparaît en Europe avec la Renaissance, incarne la liberté politique contre l’arbitraire : ses grands thèmes sont le primat de l’intérêt commun sur les intérêts particuliers, le gouvernement des lois, la vertu civique. Ces idées ont été reprises, de Machiavel et Rousseau jusqu’aux théoriciens de la 3e République, qui ont élaboré un modèle républicain irréductible au libéralisme et au socialisme. L’idée républicaine est aujourd’hui au centre de nouvelles interrogations. Quelles réponses le républicanisme peut-il apporter aux difficultés des sociétés démocratiques, marquées par la crise du lien social et politique ? Doit-il se transformer dans le contexte actuel de la globalisation, caractérisé par un affaiblissement des États-nations et la montée du multiculturalisme ? À partir d’une analyse des principales théories politiques contemporaines (Rawls, Skinner, Pettit, Habermas ou encore Taylor), l’ouvrage

dégage la logique des positions en présence sur le sens et l’avenir de l’idée républicaine.
Lire la suite

Le sursaut ou le chaos

Nous sommes attaqués.

            L’heure n’est plus au déni, aux précautions oratoires. Ceux qui combattent au nom de l’Islam ont décidé de faire régner un califat sur la plus grande partie possible de la Planète. La France, l’Europe ne sont pas épargnées. Ils brûlent, décapitent, égorgent, asservissent les femmes, crucifient les chrétiens…Une fraction de notre jeunesse forme leur bras armé.

            Il est temps de se réveiller. De changer d’état d’esprit. D’adapter et d’équiper nos forces de l’ordre pour gagner cette nouvelle guerre. Mais aussi de reconstruire notre société gangrenée par le communautarisme, de repenser l’école, les prisons, le renseignement et la coopération européenne. D’être intransigeants face au prosélytisme et fiers de nos valeurs.

            Le chemin est étroit. Mais nous n’avons plus le choix.

Lire la suite

La Chine innove

La Chine s’est réveillée à la fin des années 1970. Depuis, de nombreux efforts ont été réalisés pour transformer l’économie du Pays en un réservoir d’idées, de nouvelles technologies, d’innovations. Le secteur privé s’étend, les conglomérats chinois se renforcent dans l’économie mondiale, les programmes d’investissement dans les activités liées aux hautes technologies se multiplient, les petites entreprises innovantes émergent…A l’heure actuelle, les nouveaux moteurs de croissance pour l’économie chinoise sont les technologies de l’information, environnementales, médicales, ou dans l’aérospatial. Le lancement de ce nouveau Grand Bond en avant de l’innovation a-t-il introduit la Chine dans la société de la connaissance et de la créativité ? Comment mesurer la capacité innovatrice des entreprises chinoises ? Comment évaluer les impacts de l’augmentation de la capacité à innover de l’économie dans sa totalité ? Quels sont les défis de cette course à la performance ?

Lire la suite

Le réchauffement climatique et après…

Le réchauffement est incontestablement l’un des enjeux essentiels de ce début de 21e siècle. Les ressorts du climat sont cependant capricieux et personne ne peut prétendre savoir comment la situation va évoluer. Cela n’empêche pas de spéculer, sérieusement ou non, sur ce que sera notre avenir ; sur la manière dont l’Homme devra faire face aux nouvelles réalités.

            Une quinzaine d’auteurs francophones se sont penchés sur ce thème particulièrement riche. Ils se projettent dans des futurs plus ou moins lointains sur des modes réalistes, humoristiques ou poétiques, dressant un tableau très surprenant et parfois paradoxal de ce qui attend l’humanité.

Lire la suite

La Bretagne, un horizon démocratique pour notre République

Cet essai propose une perspective politique à l’outil institutionnel de modernisation de la vie publique que pourrait être l’Assemblée de Bretagne dans le cadre du Big-Bang de la réforme territoriale qui s’annonce.
Si pour l’auteur, la future Assemblée de Bretagne doit s’appuyer sur les Communes et des Pays de Bretagne renforcés, l’ouvrage évite toutefois de présenter une organisation figée afin de mieux valoriser les potentialités démocratiques qui transpirent de cet enjeu institutionnel.
Il développe pour ce faire un cadre théorique et méthodologique dans le but de mobiliser élus et citoyens en faveur de l’Assemblée de Bretagne.
La Bretagne, une fois encore, est en situation d’innover au sein de la République, elle peut servir de référence à d’autres régions de France qui recherchent l’organisation territoriale la mieux adaptée à ce qu’elles sont et à ce qu’elles souhaitent devenir sans nier l’effort de solidarité nationale.

Lire la suite

Seul sur Mars

Mark Watney est l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir.

            Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète. Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre.

            Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé…

Lire la suite

Le jeu du hasard et de la complexité / La nouvelle science de l’immunologie

Comment résistons-nous à la plupart des agents infectieux ? Comment renforcer notre système immunitaire pour faire face aux cancers qui peuvent nous atteindre. L’auteur nous conduit dans un périple passionnant qui, grâce à la nouvelle science de l’immunologie, nous propose d’atteindre des continents biologiques insoupçonnés, que seule de nouvelles logiques du vivant nous permettent de comprendre.

Lire la suite

Le Choix d’une vie sans enfant

En France, le choix de ne pas vouloir d’enfant est un choix que peu de personnes font (5%) et qui va à contre-courant de l’image qui associe d’une part les enfants au bonheur et d’autre part la famille à un certain épanouissement de soi, à une certaine réussite tant personnelle que sociale. L’objectif de l’ouvrage est double: d’une part montrer que le refus d’entrer en parentalité est un objet sociologique, qui peut être analysé sous l’angle d’un choix de vie positif tout en étant marginal et marginalisé et d’autre part affirmer que le souhait de ne pas vouloir d’enfant doit être lu en interaction étroite avec les normes conjugales et professionnelles qui se reconfigurent depuis les avancées sociales, féministes et juridiques des années 1970. Faire le choix d’une vie sans enfant peut être lu comme un phénomène social dans le sens où cela révèle les normes sociales et de genre et procède d’une tension entre les valeurs libérales et les valeurs familiales de la société actuelle. A partir de données statistiques récentes et de récits de vie denses et régulièrement convoqués au fil du texte, l’ouvrage s’intéresse aux motivations des personnes volontairement sans-enfant qui ont accepté de témoigner. A la croisée de la sociologie de la famille, du genre et de la déviance, l’ouvrage permet de suivre le cheminement de la construction du non-désir d’enfant dans une société qui pose le désir d’enfant comme une évidence, constituant dès lors les personnes ne souhaitant pas devenir parent comme des outsiders de la parentalité.

Lire la suite

Sociologie de l’habitat contemporain

L’étroite corrélation entre espace physique et ordre social a été repérée dès les premières heures de la sociologie et de l’anthropologie comme une clé de lecture essentielle des sociétés humaines. De la sociologie durkheimienne aux approches structuraliste et marxiste en passant par l’école de Chicago, chaque courant a développé ses propres outils conceptuels pour décrypter la dimension sociale du double champ de l’espace public et de l’habitat. De même, la sociologie française des années 1970, témoin d’incontestables et profonds changements en matière de composition urbaine et de logement (collectif et individuel), a réaffirmé la spécificité de ce qui sera désigné sous le terme de « sociologie de l’habitat ».

Aujourd’hui que les modèles référents de la maison individuelle et du grand ensemble (tour, barre) cèdent peu à peu le terrain aux résidences sécurisées et à de nouvelles formes hybrides de logement, la sociologie de l’habitat appelle un renouveau.

Inscrit au cœur de ce nouveau contexte, cet ouvrage-bilan, centré sur les pratiques, présente tout à la fois une part de la capitalisation théorique et méthodologique de la discipline, et énonce en la développant une théorie de l’appropriation. Il a été conçu comme un manuel à l’usage de tous ceux qui, toutes disciplines confondues, s’intéressent aux questions de l’habitat.

Lire la suite

Malaise dans l’inculture

L’auteur :

            « A quoi bon la culture puisque le monde tient désormais en deux catégories : like et unlike ? C’est ainsi qu’on subit jusqu’à la nausée les dénonciations d’Edwy Plenel, les indignations d’Edgar Morin, la nostalgie totalitaire d’Alain Badiou ou les leçons de morale de Cécile Dufflot, qui ont au moins un point commun avec Marine Le Pen : ils sont « antisystèmes ». Le « système », c’est le mal. Ça ne veut rien dire mais ça défoule.

            Le prêt-à-s’indigner médiatique, c’est la trop mince couche de glace sur laquelle titubent nos démocraties modernes. Il alerte sur la disparition des escargots, mais reste indifférent à la résurgence de l’antisémitisme.

            Qu’il s’agisse de la réintroduction des ours, d’un licenciement à La Poste ou du meurtre de Juifs perpétrés par un djihadiste dans une école, c’est le sociologisme qui, immanquablement, dit le bien et le mal, repris par les rédactions, les chroniqueurs, les humoristes, les parlementaires, sous les yeux de plus en plus indifférents des citoyens désespérés.

            Les autres points de vue sont insultés, ridiculisés, marginalisés, refoulés aux confins de l’hérésie. On n’a jamais vu dans l’Histoire qu’une telle censure morale des points de vue puisse durer bien longtemps.

            Face à ce mur derrière lequel agonise le débat démocratique, le présent livre propose la réhabilitation du marteau-piqueur. »

Lire la suite