Crise mondiale : en route vers le monde d’après

La crise financière et économique que connaît la Planète depuis deux ans marque la fin de l’ordre mondial établi après 1945. En 1989 le « pilier soviétique » s’est effondré et nous assistons actuellement à la décomposition accélérée du « pilier occidental », avec les USA au cœur du processus de désintégration.
Après deux décennies passées à vivre dans le mythe d’une « histoire finie » dans laquelle notre camp occidental se serait imposé universellement, il nous est presque impossible d’imaginer « un monde d’après » dans lequel les évolutions du jour ne seraient pas déterminées à Washington ou Wall Street, dans lequel l’Anglo-américain ne serait pas nécessairement synonyme de modernité et dans lequel le Dollar ne serait plus roi.
Comme dans l’Europe de l’Est d’avant 1980, ni nos médias ni nos élites ne sont actuellement capables de nous aider à « imaginer l’inimaginable », trop occupés qu’ils sont à tenter de nous faire « oublier l’inoubliable », à savoir, les effets socio-économiques dévastateurs de la crise à travers toute la Planète.
Ce livre tente de combler ce manque d’anticipation de nos dirigeants et de nos élites en proposant une vision concrète de l’avenir de la France, de l’Europe et du Monde à l’horizon 2020.

Franck BIANCHERI
Crise mondiale – En route pour le monde d’après
Anticipolis – 2010 – 165 pages

            Exceptionnel. Mais attention, ouvrage rédigé en 2009-2010.

            L’auteur s’est essayé à une prospective individuelle. Pour lui, l’intégration européenne fait partie des invariants à l’horizon choisi, c’est-à-dire 2020 et au-delà, alors que la capacité de la France et des Français à influencer l’histoire du Monde n’en fait pas partie. En effet, cette décennie va marquer un tournant pour l’histoire de notre Pays et de notre peuple. A un moment où se constituent les grands ensembles géopolitiques qui vont façonner le 21e siècle, le temps presse pour la France et les 65 millions de Français vont devoir choisir rapidement pour leur avenir. Leur chance : l’Europe redevient un acteur-clé de l’évolution géopolitique globale.

            « Pour l’avoir pratiqué à Washington comme à Moscou, face à des Asiatiques ou à des Latino-Américains, une équipe européenne de qualité est absolument irrésistible au niveau mondial. Aucune équipe au Monde aujourd’hui ne peut réellement faire le poids face à des Européens bien organisés et décidés. C’est d’ailleurs bien ce qui inquiète Washington dont le discours ne vise qu’à faire douter les Européens d’eux-mêmes et dont l’action n’ambitionne qu’à placer à leur tête des incompétents et des hommes-liges. Et c’est bien ce qu’espèrent et redoutent à la fois les Chinois, les Russes, les Indiens et les Brésiliens qui attendent des Européens qu’ils les aident à faire basculer « en douceur » le Monde d’hier vers le Monde de demain. »

           Concernant l’UE, l’auteur affirme que son fonctionnement est extrêmement polycentrique et non pas centralisé. Les Etats ont d’immenses marges de manœuvre. La BCE donne un cadre monétaire cohérent. Les fonds structurels européens assurent une cohésion de long terme. Et ce système polycentrique sait, il l’a montré depuis plus de cinquante ans, se montrer imaginatif quand la situation l’exige. Notamment car il se sait fragile et le résultat d’une pure création de la volonté de ses peuples et de ses dirigeants. Et pour ce qui est du poids lourd de la zone Euro et de l’UE, l’Allemagne, à un moment où ses marchés mondiaux s’effondrent ou risquent de se fermer, aucun prix ne sera trop élevé pour empêcher que l’Union Européenne et la zone Euro ne restent pas les débouchés privilégiés de l’industrie allemande.

            Quelques titres qui condensent bien la pensée globale de l’auteur.

            P.55 « L’union Européenne face à son destin de faiseur d’avenir. Entre aiguilleur mondial ou national-européisme. »
P.62 « La Russie est mieux préparée que les autres à cette transition historique. »
P.64 « La Chine, quand le cousin de province devient l’un des grands patrons ».
P.68 « Japon et Taïwan, deux exemples de l’émergence d’un bloc asiatique autour de Pékin d’ici 2015. »
P.71 « L’Amérique latine, si près de devenir un acteur international innovant, mais si près des USA. »
P.73 « L’Afrique, plus de prétendants et peu d’espoir. »
P.74 « Moyen-Orient et monde musulman. Plus ça bouge, moins ça change. »
P.82 « le réveil de la Turquie. La sortie progressive du camp occidental. »

            Paris et le désert intellectuel français. « Je me souviens d’une époque, quand je bâtissais le premier réseau étudiant européen et qu’on forçait la main aux dirigeants européens pour faire adopter Erasmus, il y a 25 ans donc, où mes amis étudiants européens connaissaient et suivaient les débats intellectuels français. Depuis plus d’une décennie, c’est une situation que je n’ai plus rencontrée nulle part, sinon pour s’affliger du provincialisme des débats parisiens qui n’intéressent plus personne au-delà de nos frontières. Les débats intellectuels français sont réduits au parisianisme, à des discussions de salons pour courtisans. »

            A la page 147 s’ouvre les « Deux chroniques du futur 2010-2020 ».
C’est raté.

            FB a voulu faire seul l’exercice des scénarios bien connus en applications de La Démarche Prospective. Il a voulu trop en faire, il y a beaucoup trop d’items et des positionnements maladroits, ainsi que des influences qui n’avaient a priori que peu d’impacts sur les trajectoires imaginées.

            Reste un ouvrage majeur.

PS : Franck Biancheri est décédé en 2012 à l’âge de 51 ans. C’était un européen convaincu – mais quel être sensé ne le serait pas ? -, co-fondateur du programme Erasmus, dont il orientait le dépassement dans son livre. Il était également directeur des études du LEAP – Laboratoire Européen d’Anticipation Politique, basé à Nice.

LF

Renvois :
¤ Mark LEONARD, Pourquoi l’Europe dominera le 21e siècle – FuturWest N°41
¤ Sébastian SANTANDER, Puissances émergentes : un défi pour l’Europe ? – FuturWest N°45
¤ Guillaume KLOSSA, Une jeunesse européenne – FuturWest N°51
¤ Steve COULOM, Le nouvel équilibre mondial et les Pays émergents – FuturWest N°51
¤ Elisabeth GUIGOU, L’Europe : les défis à venir … – FuturWest N°52
¤ François HEISBOURG, La fin du rêve européen – FuturWest N°52

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s