La fin de l’école obligatoire

Trop de stages professionnels sans issue, d’orientations scolaires par dépit ou par défaut, d’angoisse pour les parents et leurs enfants… Mais comment orienter 12 millions d’élèves, frange d’une jeunesse désenchantée, matérielle et spirituelle dans une économie en proie à des crises répétitives depuis des décennies, dans une France qui doute ? Le « tous sous la toise », « tous égaux scolaires » est devenu un mythe vivant, au Pays d’une réalité scolaire fondamentalement inégalitaire. Bilan d’un échec, cet ouvrage met le doigt sur les erreurs à ne pas commettre et propose un nouveau regard sur l’orientation scolaire et professionnelle.

Abdou DIOUF

Lire la suite

La démocratie étouffée par l’Etat / L’étatisme, idéologie dominante en France

Comment l’État-providence est-il parvenu à étouffer la démocratie réelle et à faire de l’étatisme la religion de la majorité des Français, qui attendent tout de ce dieu laïque : la sécurité, la santé, l’emploi, la retraite, l’égalité réelle, et même une vie meilleure ?

L’évolution des idéologies en France n’a-t-elle pas favorisé l’extension indéfinie, parfois avec violence, de l’État laïque ? Le secteur public n’est-il pas cogéré par une élite politico-bureaucratique machiavélique et des syndicats dont la puissance constitue une altération de la démocratie ? Le consentement à l’impôt n’est-il pas obtenu par des stratagèmes trompeurs ? Les rapports de la Cour des comptes sont-ils suivis de réformes des entités publiques ? Le silence des politiques sur ces sujets n’est-il pas révélateur d’une démocratie en trompe-l’oeil ?

Ces dérives de la République sont clairement mises en évidence par l’auteur.

Le peuple français est désormais soumis à la dictature d’une profusion infernale de lois, de règlements, de normes et de prélèvements obligatoires, qui réduisent chaque jour davantage ses libertés. Il est irrité par cet État incapable de résoudre les problèmes les plus angoissants de l’époque : le chômage, la dette, l’immigration et le risque islamique.

Quatre risques de chaos apparaissent : la victoire d’un parti populiste, la ruine de l’économie, la possibilité d’une guerre de religion, et des révoltes contre les poussées totalitaires de l’État.

Jean BRILMAN

Lire la suite

Apprendre en ligne, quel avenir pour les MOOC ?

Les MOOC, cours en ligne ouverts et massifs, incarnent pour certains une véritable révolution pédagogique, un futur possible de l’enseignement supérieur. Pour d’autres au contraire, ils demeurent le dernier instrument en date d’une utopie technique, qui ne saurait remplacer en totalité une pédagogie plus traditionnelle. Les MOOC soulèvent surtout de très nombreuses interrogations quant à leur véritable potentiel, le modèle économique sur lequel ils vont s’appuyer pour survivre ou encore les modalités d’évaluation d’une montée en compétences chez les usagers.

            Après avoir recadré les MOOC dans une approche historique du e-learning, l’auteur présente dans un langage accessible ce nouvel outil de la transmission des savoirs à distance, en tentant de déconstruire certains mythes techniciens et d’insister sur l’indispensable présence humaine nécessaire à l’efficacité pédagogique. Une série d’entretiens menés auprès de spécialistes du sujet vient clore cet ouvrage, à la fois critique et source de réflexions lucides sur l’enseignement de demain.

 

Nicolas OLIVERI

Lire la suite

Biotechnologies / Les promesses du vivant

Aujourd’hui, les biotechnologies dépassent le cadre scientifique pour pénétrer l’ensemble de la société. Leur pouvoir transformateur n’a jamais été aussi grand et elles permettent de s’affranchir du temps de l’évolution. Elles proposent des solutions à de nombreux défis (médicaux, environnementaux, agricoles, etc.), en offrant de nouveaux possibles : la capacité de comprendre, de prévoir, de transformer et de créer.

            Cette puissance sans commune mesure est une formidable boîte à outils pour innover. Mais jusqu’où peut-on aller ?

 

Vanessa PROUX (Dir.)

Lire la suite

La médecine sans médecin ? Le numérique au service du malade

L’évolution accélérée des technologies bouleverse la médecine et notre système sanitaire. Elle porte à ses dernières conséquences le changement que le stéthoscope de Laennec avait engagé en forgeant un instrument qui démultiplie le pouvoir de l’observation. Nous assistons pour de bon à l’émergence de ce que Guy Vallancien propose d’appeler une « média-médecine », une médecine médiatisée par le recours aux capacités de l’ordinateur, que l’on retrouve de la génétique à la robotique chirurgicale, en passant par la télémédecine et les communautés de malades.

C’est à l’analyse des transformations rendues possibles par cet outil d’une puissance incomparable que l’ouvrage est consacré. Leurs effets ne s’arrêtent pas à la seule pratique médicale. Elles permettent d’envisager une réorganisation profonde du système de santé. Contre l’antiscience actuelle, Guy Vallancien se livre à un vigoureux plaidoyer en faveur des progrès qui sont de la sorte à notre portée. Nous avons les moyens d’une médecine à la fois plus efficace et plus humaine. Sachons les saisir, argumente-t-il, au lieu de nous enfermer dans la défense de routines dépassées.

 

Guy Vallancien

Lire la suite

Accords et désaccords en sciences humaines et sociales

Statistiques ethniques contestées par les sociologues, disputes homériques entre historiens sur Aristote au Mont Saint Michel, tirs croisés contre Galilée hérétique et Galilée courtier, polémiques cristallisées par Black Athena, ouvrage prétendant revisiter l’histoire de l’Egypte ancienne… Les chercheurs en sciences sociales raffolent des controverses qui donnent du piquant à une vie académique souvent monotone.

Ces débats font-ils pour autant avancer la connaissance ? Ne seraient-ils que des dialogues de sourds entre spécialistes défendant leur part de vérité ? En revenant sur ces querelles emblématique, les études réunies dans cet ouvrage semblent confirmer le jugement de Schopenhauer : « en règle générale, celui qui débat ne se bat pas pour sa vérité mais pour sa thèse… »

 

Yves GRINGAS (Dir)

Lire la suite

Le Califat (Histoire politique de l’Islam)

20 Juin 2014, à la grande mosquée de Mossoul, Abou Bakr al-Bagdadi proclame le califat. L’homme qui se prétend descendant du Prophète est encore inconnu du grand public. Il est pourtant le chef d’une organisation djihadiste qui fédère des milliers de partisan dans une région plongée dans le chaos depuis plusieurs décennies. Al-Baghdadi promet aux fidèles la domination universelle s’ils pratiquent le djihad et respectent la charia. Désormais, tous les émirats et Etats musulmans sont illicites, car l’ensemble des musulmans doit lui prêter serment d’allégeance. N’est-il pas le commandeur des croyants de ce nouveau califat ?

            Remontant aux prémices de l’Islam, l’auteur raconte – entre fantasmes et réalités – l’histoire du califat, cette institution politico-religieuse née en Arabie au 7e siècle, qui a façonné la civilisation musulmane, devenant ainsi au fil du temps associée à l’âge d’or de l’Islam. Pour les islamistes, le califat apporte une solution globale : une seule communauté, une seule loi, un seul chef…

 

Nabil MOULINE

Lire la suite

Fractures européennes – Une autre Europe est possible

L’Europe fait face à une crise économique importante, qui fait apparaître au grand jour ses divisions et des fractures internes à différents niveaux – entre le Nord et le Sud du continent, entre les riches et les pauvres… – Précarité, chômage, baisse du pouvoir d’achat sont le quotidien des Européens. Cette crise économique a son fondement sur un fait indéniable : l’Euro est encore actuellement aux prises avec des problèmes structurelles qui lui sont propres. Son architecture s’est avérée défaillante, menant de la sorte à la naissance de déséquilibres cumulés au fur et à mesure.

            Parallèlement, les politiques d’austérité appliquées un peu partout ainsi que la mondialisation mal contrôlée, ont-elles fini par ébranler le système et surtout conduire au bord de la faillite certains Etats et dans la misère un grand nombre de personnes ; l’écart entre riches et pauvres se creusant encore davantage…

 

Charalambos PETINOS

Lire la suite

Refonder le système de protection sociale / Pour une nouvelle génération de droits sociaux

Le système français de protection sociale a permis de consolider la cohésion sociale, de lutter contre la pauvreté et d’amortir les effets dévastateurs de la crise actuelle. Mais, bâti sur le modèle d’un homme, chef de famille ayant en charge femme et enfants, il entérine les inégalités entre les sexes et néglige, voire pénalise, les évolutions de carrière.

            Dessinant une nouvelle architecture pour la protection sociale, ce livre montre qu’il est urgent et possible de refonder ce système. Sa métamorphose doit s’appuyer sur l’exigence d’égalité des sexes, sur l’accompagnement de carrières diversifiées et sur l’investissement social en amont, en faveur des enfants et des jeunes, afin de garantir à chacun(e) le droit à une vie personnelle et professionnelle de qualité.

            Cette seconde génération de droits sociaux combine protection et promotion sociale pour toutes et pour tous, afin de construire une société de semblables.

 

Bernard GAZIER, Bruno PALIER, Hélène PERIVIER

Lire la suite

Economie politique des capitalismes

Pourquoi le régime de croissance des Trente Glorieuses s’est-il enrayé ? Comment expliquer que les innovations financières aient d’abord accéléré la croissance avant de déboucher sur une crise majeure ? L’Euro, supposé unifier le vieux continent ne creuse-t-il pas une fracture Nord-Sud ?

            La théorie de la régulation répond à ces questions. Lors de sa création dans les années 1970, elle a emprunté à Marx l’analyse de la dynamique du capitalisme, à l’école des Annales la nécessité d’une mise en perspective historique longue, aux postkeynésiens les outils de la macroéconomie. Depuis, elle n’a pas cessé de retravailler ses concepts, ses méthodes, et d’étendre son champ d’application. Aujourd’hui, sous l’hypothèse fondatrice du rôle déterminant des institutions et de leur architecture, elle est une économie politique qui explique les régimes de croissance stabilisée et leurs crises, avec une attention particulière entre le politique et l’économique.

 

Robert BOYER

Lire la suite